Skip to content

Fips n’arrive pas à dormir

Fips n'arrive pas à dormir
La nuit tombe. Le soleil couchant plonge la savane dans une lumière chaude et orangée.
christophe

Maman suricate se tient sur un rocher et se met à siffler très fort. Félix, Franzi et Fips doivent rentrer à la grotte. Fips et ses frères et sœurs mettent leurs pyjamas, se brossent les dents et partent se coucher. Maman et Papa viennent leur dire bonne nuit. Pourtant, Fips n’est pas fatigué!

Maman lui lit une histoire. Elle lui raconte l’histoire de Jonas qui se fait avaler par un
gros poisson. Après l’histoire, la maman de Fips lui donne un baiser et éteint la lumière. «Dors bien mon chéri!»

Publicité

Fips reste confortablement installé dans son lit. Autour de lui, tout est silencieux. La famille de Fips a déménagé il y a quelques mois. Maintenant, Fips, Félix et Franzi ont chacun leur propre chambre. C’est super! Mais Fips se sent parfois seul la nuit.

Fips laisse son imagination voguer et se voit se faire avaler par un poisson gigantesque. Il s’imagine se débattre sauvagement dans le ventre du poisson, jusqu’à ce que le poisson finisse par l’expulser en toussant ou bien en éternuant.

Fips se met à faire des cabrioles sur le matelas comme pour mimer une telle expulsion. Il se tient les genoux et il décolle! Les ressorts du matelas lui servent de trampoline: boing, boing! C’est amusant!

Soudain, la porte s’ouvre. Papa passe la tête dans la pièce. Mi-étonné, mi-agacé, il lui demande: «Mais, Fips, qu’est-ce-que tu fabriques?» Fips ne peut s’empêcher de rire. «Je suis Jonas», lui explique t-il. Papa rit à son tour. «Oh, je vois! Mais maintenant, c’est l’heure de se coucher mon petit poussin. Tu pourras t’amuser à faire des bonds demain. Allez, retourne te coucher», dit Papa en refermant la porte.

Fips, allongé dans son lit, regarde le plafond. Que faire quand on n’arrive pas à dormir? Compter les zèbres! C’est ce que fait Franzi quand elle n’arrive pas à s’endormir. Un zèbre, deux zèbres, trois zèbres, quatre zèbres traversent le fleuve. Un, deux, trois, quatre zèbres nagent au-dessus de l’eau. Fips se met alors à compter jusqu’à douze zèbres, mais une fois à douze, il bloque. Qu’est-ce qui vient après douze? Fips décide d’aller poser la question à Franzi et se faufile jusqu’à sa chambre. Zut, Franzi dort déjà. Fips pourrait très bien demander à Félix… mais il ne préfère pas s’y risquer, car Félix se moquerait de lui à coup sûr!

Fips se faufile alors jusqu’à la chambre de ses parents. Ceux-ci sont encore éveillés et lisent tranquillement dans leur lit.

«Je n’arrive pas à m’endormir», leur explique Fips.

«Ça alors!» s’écrit maman. Elle met son livre de côté et lui demande: «Comment cela se fait-il?»

«C’est simple», lui répond Fips, «je ne suis pas fatigué».

Maman emmène Fips dans la cuisine. «Peut-être qu’un verre de lait chaud t’aidera?» «Oui, s’il te plaît, mais avec beaucoup de miel!» lui répond Fips. «Bon d’accord. Mais c’est exceptionnel», lui dit Maman en versant le lait chaud dans une tasse. Elle y ajoute deux grosses cuillères de miel. Maman et Fips boivent alors leur lait en se rappelant ce qu’ils ont fait de beau dans la journée. Fips a apprécié jouer au chat perché avec Félix et Franzi et goûter aux grands coléoptères bleus que Papi-Dodo avait attrapé. Hum, c’était si délicieux!

Maman bâille: «Allez, on va se coucher!»

Maman raccompagne Fips et le borde. Elle lui fait un dernier câlin et finit par s’endormir juste à côté de lui. Maman ronfle un peu. Fips trouve ça très amusant et ne parvient toujours pas à dormir. Doucement, il se hisse hors du lit. Peut être que Papa est toujours réveillé?

La lumière est éteinte. Fips rampe tout lentement et se glisse en catimini sous la couverture de Papa. Papa cligne des yeux. «Fips!? Où est Maman?» «Maman dort», lui explique-t-il. Papa sourit: «Ça, par exemple!»

«Fais -moi des chatouilles!» demande Fips à son papa qui lui répond: «D’accord, mais seulement deux minutes et après, au lit!» Tendrement, Papa lui fait des petites papouilles. Fips est content. «Merci Papa, tu en veux aussi?» demande encore Fips à son papa, mais celui-ci ne répond pas, il s’est endormi.

Soudain, Fips entend quelqu’un pleurer. Oh, non! Bébé Finn s’est réveillé! Rapidement, Fips accourt vers le petit lit. «Bonjour Finn!» murmure Fips. Bébé Finn s’arrête aussitôt de pleurer. Il regarde Fips avec de grands yeux.

«Areuh-areuh!» s’écrit Bébé Finn en tendant les bras à son grand-frère. Fips soulève le bébé et avec soin, le hisse hors du lit. Fips s’installe dans la chaise à bascule de son papa en tenant Finn contre lui. Bébé Finn est tout excité. «Areuh, areuh!» S’exclame-t-il encore. Fips aurait envie de rire mais il dit plutôt à son frère: «Maintenant, tu dois dormir!» Fips a une idée, il se met à chanter un air tout doux pour endormir le bébé et surtout… ne pas réveiller Papa: «La lune s’est levée, les petites étoiles d’or brillent…»

Fips finit par ne plus pouvoir lutter contre le sommeil, ses paupières s’alourdissent. Fips et bébé Finn s’endorment tous deux paisiblement.



Pour poursuivre la lecture, choisi une des options suivantes :

Créer un compte gratuitement

Et profite d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Publicité