Skip to content

Fips fait une surprise à sa maman

Fips fait une surprise à sa maman
Fips est tout excité. Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Maman.
christophe

Il s’est réveillé très tôt. Son frère Félix et sa sœur Fiona ont les yeux encore fermés. Telle une grosse pelote de laine, ils dorment cachés dans le terrier des suricates.

Fips se glisse hors du terrier. Pendant qu’il est couché à côté de son frère et de sa sœur,
il a enfin eu une idée de cadeau qu’il aimerait offrir à sa maman: un collier. Fips veut faire un beau collier pour sa maman; un vrai, qui brille!

Publicité

En principe, les petits suricates n’ont pas le droit de se promener dehors tout seul. Il doit toujours y avoir quelqu’un qui monte la garde. Mais Fips doit se dépêcher. Il doit terminer le collier avant que Maman ne se réveille.

Fips tourne autour de l’arbre. Il se baisse à la recherche de différents objets qu’il pourrait utiliser pour fabriquer un collier. Le nez collé au sol, il ne regarde pas vraiment où il va. Tout à coup, il se cogne contre quelque chose de poilu. Surpris, Fips lève les yeux. Devant lui se dresse Félix. Et derrière celui-ci, il aperçoit le nez de Fiona. Félix a un air très sévère.

Fips se sent coupable et baisse les yeux. Oh, oh… Félix explique à Fips combien il est dangereux de s’aventurer seul dans la savane: «Il faut toujours quelqu’un qui fait le guet et qui avertit les autres des dangers. Il faut par exemple se méfier de l’aigle Kunabi, toujours à l’affût d’une proie.»

Tout honteux, Fips hoche la tête. Puis, timidement, il confie à son frère et sa sœur son projet de collier. Le regard sévère de Félix commence alors à se dissiper: «Quelle bonne idée!», lance-t-il. Fiona elle aussi veut y participer: «Est-ce que ce cadeau ne pourrait pas être celui de nous trois?». Félix ajoute qu’il se met à disposition pour monter la garde pendant que Fips et Fiona poursuivront leur recherche d’objets pour le collier. «D’accord! Faisons-le ensemble!», répond Fips.

Tout d’abord, Fips trouve un joli caillou. Sur la partie supérieure du caillou on peut voir de fines lignes brillantes, presque comme de l’or. Il scintille! Il doit absolument être sur le collier. Fiona trouve une coquille d’escargot multicolore. Sous le buisson épineux, ils découvrent une belle coquille d’œuf toute blanche et une petite branche – on croirait que quelqu’un y a fait un nœud.

Ils rejoignent Félix. Pendant que celui-ci montait la garde, il a ramassé la plume jaune d’un oiseau nommé tisserin. Elle brille, elle est magnifique!

Ensemble ils retournent jusqu’à l’arbre. Tante Mala et Grand-Père Dodo sont déjà à leurs postes de surveillance. Lorsqu’ils verront les enfants, ils vont certainement les gronder. Félix, Fiona et Fips se glissent furtivement jusqu’à leur entrée secrète, un peu à l’écart de Grand-Père Dodo, sous un buisson. Heureusement que l’arbre des suricates a de nombreux tunnels!

Dans le terrier des enfants, ils cherchent le plus long brin d’herbe de leur matelas. Ils y nouent leurs trouvailles: la pierre, la coquille d’escargot, la coquille d’œuf, la branche rigolote et la plume jaune.

Le collier est vraiment magnifique! Mais le brin d’herbe se déchire quand ils soulèvent le collier. C’est vraiment trop bête!

Fiona a une idée: une tresse! Fiona sait très bien tresser. Elle cherche trois brins d’herbe et les pose l’un à côté de l’autre. Elle fait un nœud au bout, tout en haut et commence à tresser les brins d’herbe. A la fin, elle obtient une bande solide. Ça va certainement tenir bon!

Ils fixent alors leurs trouvailles à la chaîne d’herbes tressées. Cette fois-ci, lorsqu’ils soulèvent le collier, ce dernier ne se déchire pas et tous les objets restent bien fixés. «Trois valent mieux qu’un seul», annonce Fiona. Félix et Fips se regardent. C’est vrai. Puis ils vont réveiller Papa.

Ensemble ils allument les bougies du gâteau. Ils réveillent Maman en chantant «Happy Birthday» et en lui collant plein de bisous. Fiers, ils lui offrent leur cadeau.
Les yeux de Maman brillent: «Qu’est-ce qu’il est joli! Et je pourrai toujours à nouveau y nouer de nouvelles choses au fur et à mesure que vous en trouverez. Ainsi je ne me lasserai jamais du collier.» Maman sert ses enfants contre elle.
«Merci, merci beaucoup, mes chéris!» leur dit-elle. «Savez-vous quel est mon plus beau cadeau? C’est que vous ayez fait cela ensemble. Chacun de vous a fait ce qu’il savait bien faire. Fips a eu la bonne idée, Fiona a aidé et Félix a monté la garde. Ensemble vous êtes tout simplement imbattables.»



Pour poursuivre la lecture, choisi une des options suivantes :

Créer un compte gratuitement

Et profite d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Publicité